Sommaire

1 - Principes généraux
2 - Translittération des lettres
3 - Translittération de caractères en combinaison
4 - Translittération des caractères non alphabétiques
  4.1 - Cas non envisagés par la norme ISO 843 (1997)
    4.1.1 - Les signes diacritiques du système de numération
    4.1.2 - Les signes diacritiques du dialecte chypriote
  4.2 - Pratiques particulières de la BnF pour des cas prévus par la norme
  4.3 - Tableau de translittération des caractères non alphabétiques
5 - Translittération des noms étrangers
6 - Translittération des caractères archaïques
7 - Translittération de la numération alphabétique
8 - Transcription

1. Principes généraux

La norme internationale de translittération utilisée est l'ISO 843 (1997) Information et documentation ‒ Conversion des caractères grecs en caractères latins. Elle s'applique à toutes les variantes de la langue et de l'écriture grecques, qu'elles soient anciennes ou modernes : grec archaïque, classique, hellénistique, byzantin, niveaux de langue du grec moderne (kathareúousa / katharévousa, ou langue savante, dīmotikī́ / démotique, ou langue populaire…), systèmes d'accentuation (polytonique et monotonique ; voir la fiche Codes de langue et d'écriture pour le grec) et dialectes grecs.


Le principe appliqué à la norme est issu du système national grec de translittération ELOT 743 (1982), fondé sur les principes de prononciation du grec moderne ou prononciation reuchlinienne, attestés dès l'époque byzantine. Ceux-ci s'écartent sur des points importants de la prononciation ancienne traditionnelle ou prononciation érasmienne.


La norme ISO 843 fixe à la fois un système de translittération et un système de transcription (voir la fiche Introduction aux pratiques de romanisation).


2. Translittération des lettres


N° d'ordre ISOCaractère
grec

majuscule
Code Unicode
du caractère

grec majuscule
Translittération
majuscule
Code Unicode
de la
translittération

majuscule
Caractère
grec

minuscule
Code Unicode
du caractère
grec

minuscule
Translittération
minuscule
Code Unicode
de la

translittération
minuscule
Notes
1Α0391A0041α03B1a0061
2Β0392V0056β03B2v0076Voir note 1
3Γ0393G0047γ03B3g0067
4Δ0394D0044δ03B4d0064
5Ε0395E0045ε03B5e0065
6Ζ0396Z005Aζ03B6z007A
7Η0397Ī012Aη03B7ī012BVoir note 1
8Θ0398Th0054 puis 0068θ03B8th0074 puis 0068Voir note 3
9Ι0399I0049ι03B9i0069
10Κ039AK004Bκ03BAk006BVoir note 2
11Λ039BL004Cλ03BBl006C
12Μ039CM004Dμ03BCm006D
13Ν039DN004Eν03BDn006E
14Ξ039EX0058ξ03BEx0078
15Ο039FO004Fο03BFo006F
16Π03A0P0050π03C0p0070
17Ρ03A1R0052ρ03C1r0072

18


Σ03A3S0053σ03C3s0073Voir note 4





ς03C2


19Τ03A4T0054τ03C4t0074
20Υ03A5Y0059υ03C5y0079
21Φ03A6F0046φ03C6f0066Voir note 1
22Χ03A7Ch0043 puis 0068χ03C7ch0063 puis 0068Voir note 2 et 3
23Ψ03A8Ps0050 puis 0073ψ03C8ps0070 puis 0073Voir note 3
24Ω03A9Ō014Cω03C9ō014D


Note 1 - Renvois particuliers établis dans le cas du grec ancien


Dans les cas où la norme s'écarte sensiblement de la tradition érasmienne, la BnF établit pour le grec ancien un renvoi, saisi en supplément de la translittération prévue par la norme. Les lettres suivantes sont concernées :


Caractère grec majusculeTranslittération majusculeCode Unicode de la translittération majusculeCaractère grec minusculeTranslittération minuscule Code Unicode de la translittération minuscule
ΒB0042βb0062
ΗĒ0112ηē0113
ΦPh0050 puis 0068φph0070 puis 0068


Exemple 1 :

Ἀφήγησις Λιβίστρου καὶ Ροδάμνης = ̓Afī́́́́gīsis Livístrou kaì Rodámnīs   [translittération ISO]

Ἀφήγησις Λιβίστρου καὶ Ροδάμνης = ̓Aphḗ́́́́́́gēsis Libístrou kaì Rodámnēs   [forme de renvoi]


Exemple 2 :

Φιλέλλην = Filéllīn   [translittération ISO]

Φιλέλλην = Philéllēn   [forme de renvoi]



Note 2 - Renvois pour la conversion du Κ et du Χ dans les notices d'autorité



Exemple avec Κ :

Κριαράς, Εμμανουήλ = Kriarás, Emmanouī́l   [translittération ISO]

Κριαράς, Εμμανουήλ = Criarás, Emmanouēl   [forme de renvoi]


Exemple avec Χ :

Χάριτες = Chárites   [translittération ISO]

Χάριτες = Khárites   [forme de renvoi]



N.B. : l'ensemble des variantes de translittération nécessaires sont regroupées dans une forme de renvoi unique.


Exemple :

Βασίλειος Βʹ ὁ Καματηρός = Vasíleios Vʹ ho Kamatīrós   [translittération ISO]

Βασίλειος Βʹ ὁ Καματηρός = Basíleios Bʹ ho Camatērós   [forme de renvoi]



Note 3 - Translittération de Θ, Χ et Ψ majuscules

Lorsque la conversion d'un caractère majuscule grec donne lieu en alphabet latin à deux caractères, le premier est en majuscule et le second en minuscule.


Exemples :

Θάλασσα = Thálassa   (et non THálassa)

Χαρά = Chará   (et non CHará)

Ψάρι = Psári   (et non PSári)



Note 4 - Translittération du sigma

Le sigma initial et médian est écrit « σ ». Le sigma final est écrit « ς ». Ils sont tous deux translittérés par « s ». Cela ne nuit pas à la réversibilité de la translittération étant donné que les règles d'emploi des deux graphies du sigma sont bien déterminées et constantes.


3. Translittération de caractères en combinaison

Certains caractères en combinaison relèvent de cas particuliers. Seuls les six cas énumérés ci-dessous sont concernés.


Caractères grecs
majuscules
Translittération
majuscules
Caractères grecs
minuscules
Translittération
minuscules
ΑΥAU [et non AY]αυau [et non ay]
ΕΥEU [et non EY]ευeu [et non ey]
ΟΥOU [et non OY]ουou [et non oy]

4. Translittération des caractères non alphabétiques

4.1. Cas non envisagés par la norme ISO 843 (1997)

4.1.1. Les signes diacritiques du système de numération

Deux signes diacritiques sont employés dans le système de numération alphabétique pour distinguer les chiffres des lettres. Ils ne sont pas envisagés par la norme. La BnF a pour usage de translittérer la dexia keraia (ʹ) par un accent aigu et l'aristeri keraia (͵) par une virgule (voir la fiche Translittération des chiffres grecs).


Le fait de translittérer l'aristeri keraia par une virgule, qui est également la translittération du komma grec, ne remet pas en cause la réversibilité de la translittération. L'aristeri keraia est immédiatement suivi d'une lettre à valeur numérique, sans espace. Sa position la distingue du komma, qui est suivi d'un blanc.


4.1.2. Les signes diacritiques du dialecte chypriote

Le dialecte chypriote emploie un signe diacritique particulier, le syndyazomeno qui peut être soit suscrit soit souscrit. Il n'est pas disponible dans la version de référence d'Unicode (Unicode 5.1).


En attendant la décision du consortium Unicode, la BnF a pour usage provisoire de les saisir et de les translittérer à l'aide d'autres signes diacritiques graphiquement équivalents. Le signe suscrit est saisi et translittéré par le caractère « combining breve » (U+0306) ; le signe souscrit par le caractère « combining breve below » (U+032E).


Exemple : Τὰ ἡλι̮οβουττήματα = Tà hīli̮ovouttī́mata


4.2. Pratiques particulières de la BnF pour des cas prévus par la norme

La coronis et l'esprit doux sont translittérés tous deux par une apostrophe dans la norme ISO 843 (1997). La translittération n'est pas réversible dans ce cas. La BnF a pour usage de translittérer ces deux signes diacritiques par le même signe qu'en grec.


Exemple : κγώ = ka̓gó́́́́́̄ (crase pour : καὶ ἐγώ = kaì e̓gṓ́́)


4.3. Tableau de translittération des caractères non alphabétiques

Les signes diacritiques sont translittérés en conservant la position qu'ils occupent en grec.



Signe diacritique
grec
DénominationCode Unicode du
signe diacritique grec
TranslittérationCode Unicode de
la translittération
1Accent aigu ou oxeia1FFD́0301 (note 3)
2΄Accent aigu tonique ou tonos0384

́


0301 (note 3)
3Accent grave ou vareia1FEF̀0300
4 ou ͂Accent circonflexe ou périspomène1FC0 ou 0342^0302
5̈Tréma ou dialytika0308̈0308
6;Point d'interrogation ou erotimatiko037E?003F
7.Point ou teleia002E.002E
8·Point-virgule ou ano teleia (point en haut)0387;003B
9:Deux-points ou ano-kato teleia003A:003A
10,Virgule ou komma002C,002C
11!Point d'exclamation ou thaumastiko0021!0021
12'Apostrophe0027'0027
13Coronis ou koronis1FBD
1FBD
14᾿Esprit doux ou psili1FBF
᾿
1FBF
15Esprit rude ou daseia1FFEH ou h

0048 ou 0068

(note 5)

16ͅIota souscrit ou ypogegrammeni0345̧̧0327
17Iota adscrit ou prosgegrammeni1FBȨ̧0327 (note 4)
18-Trait d'union ou enotikon2010-2010 (note 6)
19ʹDexia keraia0374
0301 (§ 4.1.1)
20͵Aristeri keraia0375
,
002C (§ 4.1.1)
21̆syndyazomeno suscrit0306
̆
0306 (§ 4.1.2)
22̮syndyazomeno souscrit032E
̮
032E (§ 4.1.2)

Les autres signes diacritiques éventuellement rencontrés dans l’alphabet grec tels que le macron et le vrachy ne sont pas translittérés.



Note 1 - Saisie des caractères




Note 2 - Translittération de signes diacritiques combinés sur une même lettre

Si une même lettre porte plusieurs diacritiques, chaque signe diacritique doit être translittéré caractère à caractère.


Exemples :

᾿ῼώδης = ’Ō̧ṓdīs

ἐγᾦδα = e̓gô̧̄̓̓̓da

Crase pour : ἐγὼ οἶδα = e̓gṑ̀ oî̓da . Le caractère de base « o » en translittération porte quatre signes diacritiques : un macron (translittération de la lettre ω), un accent circonflexe (translittération du périspomène), une cédille (translittération du iota souscrit) et une coronis (translittération de la coronis).



Note 3 - Translittération des accents aigus grecs

L'accent aigu oxeia du système polytonique et l'accent aigu tonique tonos du système monotonique, quelle que soit la représentation typographique de ce dernier (point suscrit, triangle renversé suscrit, etc.), se translittèrent tous deux par un accent aigu latin (voir la fiche Codes de langue et d'écriture pour le grec).



Note 4 - Translittération du iota adscrit

La norme ISO 843 (1997) envisage le cas du iota adscrit ou prosgegrammeni qu'il faut également translittérer par une cédille française.



Note 5 - Translittération de l'esprit rude

Le « H/ h » en translittération de l'esprit rude précède la lettre portant l'esprit rude.


Exemple : Βασίλειος Βʹ ὁ Καματηρός = Vasíleios V' ho Kamatīrós


Deux cas de figure font exception :

dans une combinaison de deux voyelles, lorsque la seconde voyelle porte un esprit rude, celui-ci est translittéré par un « h » précédant la première des deux voyelles ;

Exemple : εὑρετήρια = heuretī́ria

le rho initial portant un esprit rude () est translittéré par « rh ».

Exemple : ητορικὴ τέχνη = Rhītorikī̀ téchnī



Note 6 - Saisie du trait d'union ou enotikon



5. Translittération des noms étrangers

Les noms étrangers convertis en alphabet grec sur les documents sont également translittérés selon la norme ISO 843 (1997) sans tenir compte de la graphie de la langue d'origine.


Exemple 1 :

Forme française du nom : Chateaubriand

Forme grecque du nom : Σατωβριάνδος

Translittération de la forme grecque du nom : Satōvriándos


Exemple 2 :

Formes françaises des noms : Charles Baudelaire, Poulet-Malassis

Formes grecques des noms : Σὰρλ Μπωντλαίρ, Πουλὲ-Μαλασσί

Translittération des formes grecques des noms : Sàrl Mpōntlaír, Poulè-Malassí


6. Translittération des caractères archaïques

La table des caractères archaïques de la norme ISO 843 (1997) n'est pas complète. Elle ne prend pas en compte le coppa, ou koppa, et le sampi qui sont toujours employés dans le système de numération alphabétique. La translittération du sigma byzantin indiquée dans la norme 843 (1997) par « S » n'est pas satisfaisante car la réversibilité n'est pas assurée.



Lettres
archaïques
DénominationCode UnicodeTranslittération
1ϜDigamma03DCw
2jYod006Aj
3CSigma byzantin0043
C
4ϚStigma03DA
5Ϟ ou ϞCoppa ou koppa03D9 ou 03DF
q
6ϠSampi03E0



7. Translittération de la numération alphabétique



8. Transcription



Exemple :

Σύγχρονοι ποιητές = Sýgchronoi poiītés    [en translittération]

Σύγχρονοι ποιητές = Sýnchronoi poiités    [en transcription, saisie comme forme de renvoi]


Les seuls signes diacritiques employés en transcription sont l'accent aigu et le tréma.

Pour les codes Unicode correspondants aux caractères, se reporter aux tableaux des paragraphes 1 et 3.3.



Caractères et combinaisons
de caractères majuscules
Transcription des
caractères et combinaisons

de caractères majuscules
Caractères et
combinaisons de

caractères minuscules
Transcription des
caractères et combinaisons

de caractères minuscules
Remarques
1ΑAαA
2ΑιAiαιaiVoir remarque 6
3ΑυAvαυavVoir remarques 1 et 8
4ΑυAfαυafVoir remarques 2 et 8
5ΑυAyαυayVoir remarque 7
6ΒVβv
7ΓGγg
8ΓγNgγγng
9ΓκGkγκgkVoir remarque 6
10ΓξNxγξnx
11ΓχNchγχnch
12ΔDδd
13ΕEεe
14ΕιEiειeiVoir remarque 6
15ΕυEvευevVoir remarques 1 et 8
16ΕυEfευefVoir remarques 2 et 8
17ΕυEyευeyVoir remarque 7
18ΖZζz
19ΗIηi
20ΗυIvηυivVoir remarques 1 et 8
21ΗυIfηυifVoir remarques 2 et 8
22ΗυIyηυiyVoir remarque 7
23ΘThθth
24ΙIιI
25ΚKκk
26ΛLλl
27ΜMμm
28ΜπBμπbVoir remarques 3 et 5
29ΜπMpμπmpVoir remarque 4
30ΝNνn
31ΝτNtντntVoir remarque 6
32ΞXξx
33ΟOοo
34ΟιOiοιoiVoir remarque 6
35ΟυOuουou
36ΟυOyουoyVoir remarque 7
37ΠPπp
38ΡRρr
39ΣSσs
40

ςs
41

Τ


Tτt

42ΥYυy
43

Υι


YiυιyiVoir remarque 6
44ΦFφf
45ΧChχch
46ΨPsψps
47ΩOωo


Remarques


1 - La combinaison se trouve devant les consonnes β, γ, δ, ζ, λ, μ, ν, ρ ou devant une voyelle :

Exemple :

Η ευρωπαϊκή συνείδηση του Γιώργου Σεφέρη = Ī eurōpaïkī́ syneídīsī tou Giṓrgou Seférī   [en translittération]

Η ευρωπαϊκή συνείδηση του Γιώργου Σεφέρη = I evropaïkí syneídisi tou Giórgou Seféri   [en transcription]


2 - La combinaison se trouve devant les lettres θ, κ, ξ, π, σ, τ, φ, χ, ψ ou à la fin d'un mot :

Exemple :

αὐθέντης τοῦ Μωρέως = Ho au̓théntīs toû Mōréōs    [en translittération]

αὐθέντης τοῦ Μωρέως = O afthéntis tou Moréos    [en transcription]


3 - La combinaison se trouve au début d'un mot :

Exemple :

Μπαμπινιώτης, Γεώργιος Δ. = Mpampiniṓtīs, Geṓrgios D.   [en translittération]

Μπαμπινιώτης, Γεώργιος Δ. = Bampiniótis, Geórgios D.   [en transcription]


4 - La combinaison se trouve au milieu d'un mot :

Exemple :

Μπαμπινιώτης, Γεώργιος Δ. = Mpampiniṓtīs, Geṓrgios D.   [en translittération]

Μπαμπινιώτης, Γεώργιος Δ. = Bampiniótis, Geórgios D.   [en transcription]


5 - La combinaison se trouve à la fin d'un mot :

Exemple :

Μποµπ = Mpomp   [en translittération]

Μποµπ = Bob   [en transcription]


6 - La transcription de la combinaison de caractères correspond à la conversion caractère à caractère.


7 - Quand la voyelle précédant le υ est accentuée ou que le υ porte un tréma (dialytika), la transcription de la combinaison de caractères se réduit à la conversion caractère à caractère.

Exemple 1 :

άυπνος = áupnos   [en translittération]

άυπνος = áypnos   [en transcription]


Exemple 2 :

Ἑλληνική ἀϋπνία = Hellinikī́́ a̓üpnía   [en translittération]

Ἑλληνική ἀϋπνία = Ellinikí aÿpnía   [en transcription]


8 - Lorsque les combinaisons αυ, ευ et ηυ sont accentuées, l'accent est transféré sur la voyelle en transcription.

Exemple :

Ἐλεύθερο πνεῦμα = ’Eleúthero pn ma   [en translittération]

Ἐλεύθερο πνεῦμα = Eléfthero pn évma   [en transcription]





Retour au sommaire